Message de bienvenue

Bienvenue sur le blog des étudiants en IIIe année LEA - Français-Anglais-Allemand (2017-2018, 2016-2017, et 2015-2016) et des étudiants en IIe année de Mastère - Théorie et pratique de la traduction et de l'intérprétation. Langue française (2016-2017) de l'Université "Lucian Blaga" de Sibiu, Faculté de Lettres et Arts ! Ce blog a été créé en octobre 2015, à l'initiative de Dumitra Baron, titulaire du cours de Traduction assistée par l'ordinateur, et se donne comme mission principale d'être une plateforme (terre) d'accueil pour les (futurs) traducteurs et spécialistes en communication multilingue. Tradterre provient également des noms des domaines que nous voulons couvrir: la traduction, la terminologie et la vision. Le blog accueille des ressources utiles pour le métier de traduction, des discussions que nous espérons fructueuses sur divers thèmes relatifs à la traduction et à ses défis.

mercredi 13 décembre 2017

Les 10 qualités d’un bon traducteur

Bonjour à tous,
      
On  peut dire que c’est vraiment difficile d’être un bon traducteur. Ce n’est pas assez d’être un « maître de mots » pour pouvoir traduire d’une langue à l’autre, en réalité c’est plus que cela. Un bon traducteur doit avoir plusieurs qualités vraiment essentielles pour faire une carrière de succès. Il y en a plusieurs pour pouvoir les mentionner toutes, et pour cela on retient seulement 4 des 10 grandes qualités bien organisées dans l’article qui se trouve ci-joint. 
Permettez-moi de vous énumérez les plus essentiels d'après mon opinion.   
Tout d’abord, le traducteur doit avoir une grand curiosité. Pour avoir une grande culture générale et pour rester toujours connecté à tout ce qui est d'actualité, il doit avoir une grande curiosité.
Ensuite, la rigueur, la ponctualité et la patience doivent être le trinôme qui caractérise un traducteur professionnel. La rigueur pour traduire et adapter les mots  le mieux possible ; la ponctualité, parce qu’elle représente le professionnalisme d’un traducteur et la patience pour chercher et vérifier les informations d’un texte qui peut être très long et complexe.
Voici quelques qualités pour être un bon traducteur.  Si cella a attiré votre attention  je vous invite heureusement d’accéder le lien d’article.

Bonne lecteur et bonne journée ! 

Stan Roxana- Andreea
Source: https://beelingwa.com/fr/blog/les-10-qualites-dun-bon-traducteur

Mémoire de traduction


Bonjour à tous,

J'ai choisi de parler de mémoires de traduction  parce que je trouve intéressant de savoir que la mémoire de traduction (TM/Translate Memory) est baseé sur le travail des traducteurs dans le contexte de la TAO (Traduction Assistee par Ordinateur) permettant de stocker un segment de traduction et sa traduction dans une langue cible.

La mémoire est un instrument utile pour la traduction de contenu qui n’a pas de contexte. La mémoire de traduction nécessite une intervention humaine qui réutilise le contenu traduit pour realiser une nouvelle traduction.

Je vous recommande de regarder  la petite vidéo suivante :






et de lire les informations sur les mémoires de traduction disponibles à l'adresse : http://www.sdl.com/fr/software-and-services/translation-software/sdl-trados-studio/translation-memory

J’espère que mon article vous a été utile.


Bonne semaine!

Camelia Crăciun 

lundi 11 décembre 2017

UN MALENTENDU D’INTERPRETATION






 Bonjour à tous,

Comme interprètes, nous rencontrons des problèmes de compréhension de la langue et de la prononciation.
Le malentendu est un désaccord entre des personnes, né d'une divergence d'interprétation, en particulier d'une mésentente sentimentale.
Deux natifs peuvent en effet s’opposer lors d’une conversation à la suite d’un malentendu. Il suffit d’une mauvaise qualité d’écoute ou de production, d’une erreur d’interprétation.
Les variations rythmiques, intonatives et kinésiques entre langue maternelle et langue cible peuvent faire obstacle à l’intercompréhension.  De même, les différences informulées dans la structuration du temps, de l’espace, des objets et des relations humaines sont souvent à l’origine de contre-sens, de malentendus dans les relations interculturelles.
On trouve un problème d’intercompréhension lorsque l’intention communicative du locuteur est en décalage avec sa réalisation. Supposons que le locuteur veuille dire jeune mais dise jaune, cela devient un malentendu si cette réalisation est comprise « autrement » par le récepteur qui poursuit l’interaction en fonction de sa propre interprétation.

En voici quelques exemples:

Bélise ( à la bonne). –Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire?
Martine - Qui parle d’offenser grand-mère ni grand-père?
                                                   Molière, Les Femmes savantse,Acte II, scène 6, 1672

La professeur: C’est très bien! Tu l’as fait avec ou sans aide?
L’étudiante:  C’est qui Ed?

D'autres exemples se trouvent dans les images ci-dessus. 

Vous en avez d'autres exemples? J'attends vos  réponses.

J'espère que vous avez apprécié mon article. Bonne lecture!
                                                                                              
Sources:

mercredi 6 décembre 2017

La métier d’interprète

Dans la vidéo suivante, une femme parle du travail d’interprète. Elle est interprète de conférence et traduit à partir de lˈespagnol et du français vers lˈanglais.
La qualité principale d’un interprète est la curiosité parce que sont abordés des sujets très vastes. Un interprète aide les personnes à se comprendre et il facilite ainsi la communication. On doit être un excellent communicateur dans la langue maternelle et on doit avoir une excellente maîtrise des langues étrangères à partir desquels on travaille. Comme interprète, on peut travailler en tant qu'indépendant et on apprend de nouvelles connaissances tous les jours.
Entre les hommes et femmes il n'a pas de distinction, il y a d’ambition, dit cette interprète. La veille d’une réunion, un interprète se prépare dans le domaine concerné. Ensuite, les interprètes arrivent à peu près une demi heure avant la réunion pour s’organiser.
Il y a toujours deux personnes par cabine et on travaille une demi-heure activement et après une demi-heure on est passif, mais attentif. 


Est-ce que le métier d’interprète vous attire? Pourquoi? J'attends votre réponses.

J'espère que vous avez apprécié mon article. Bonne lecture! 




NEAGU IRINA-MĂDĂLINA